Articles de presse - FAMSB

Aller au contenu

Articles de presse

La presse et nous
 
Les motards de la FAMSB (Fédération associative des motards sécurité bretons) sont très présents lors des compétitions cyclistes ou des courses à pied : porteurs d'arbitres, de photographes et en charge de la sécurité sur la route, la bande de passionnés de deux-roues accompagne les sportifs et leur public. Ils viennent pratiquement tous de la région brestoise et encadrent, avec leurs bolides, les manifestations sportives sur route. Les motards de la FAMSB (Fédération associative des motards sécurité bretons) s'occupent exclusivement de la sécurité des coureurs et du public, assurent le relais des infos de course, mais aussi le portage des photographes, cameramans et arbitres. Au club, tout a commencé il y a près de onze ans, avec la fusion de deux moto-clubs chargés de la sécurité sur route, la FAMS et l'EMSB. Un regroupement évident, qui compte dans ses rangs de fidèles encadrants : près de deux tiers des adhérents sont là depuis les débuts de la FAMSB. Ils sont en tout 36 licenciés, affiliés à la Fédération française de cyclisme. « Nous avons d'ailleurs tous suivi une formation dispensée par la fédération », explique le président actuel, Bruno Rivière. Guzziste dans l'âme, il a lui aussi appris à se poster sur la route dans une épreuve et, surtout, « comment ne pas se poster ». C'est un monde où l'expérience parle : chacun a son rôle et le roulement sur chaque épreuve est rôdé, grâce à un travail d'équipe où règne la bonne ambiance. Halte au carambolage Vigilance, c'est le maître-mot de cette bande qui compte des passionnés de courses cyclistes et qui oeuvre sur chaque événement en parfaite symbiose avec les organisateurs, les arbitres et les signaleurs, souvent bénévoles, qui gèrent la circulation sur la route à chaque croisement. « Notre rôle est totalement complémentaire avec le travail de ces derniers. Grâce à eux, nous pouvons signaler aux coureurs, cyclistes ou pédestres, les différents obstacles qu'ils vont croiser sur leur route ». Le moindre ralentisseur est un obstacle : quand un peloton passe sur un dos-d'âne, les coureurs ne voient pas le sol, en plein dans la mêlée. Et parfois, des accidents arrivent. « Le plus impressionnant, quand on est au côté d'un peloton en plein carambolage, c'est le bruit. Les vélos qui s'entrechoquent, les cyclistes qui se heurtent ». Chacun sa route Pour ça, les trois quarts des effectifs motards du club sont dédiés à la sécurité : les motards suivent les coureurs et annoncent la venue d'un virage particulièrement anglé ou tout ce qui pourrait surprendre un compétiteur en plein effort. Le dernier quart des motards est dédié à porter photographes, arbitres ou encore médecins. Il y a aussi la moto info qui porte l'ardoisier, chargé de transmettre des renseignements précieux aux coureurs, comme l'écart entre le peloton et une échappée. À leur actif dans le monde du cyclisme, le Tour de Bretagne international féminin, l'Essor Breton, la Kreizh Breizh Élite, la Sport Breizh... Mais aussi des triathlons, comme le célèbre Saint-Pol - Morlaix : « Nous mettons à disposition entre dix et 30 motards selon la compétition. Pour nous, la saison commence généralement fin mars et se termine en novembre ». Ce qui représente, pour l'instant, 36 dates à couvrir en six mois avec, pour objectif, le bon déroulement de chaque compétition.
Jusqu'en 2016, nous participions à la journée d'action au profit de la SNSM de Plouguerneau, en proposant des baptêmes et des balades motos. Seulement, notre calendrier voit le nombre de dates de courses augmenter, et, cette année, nous avons été obligés d'annuler cette participation.
Aussi, nous avons décidé de faire un don à la station de Plouguerneau afin de montrer, si besoin était, que leurs actions nous tiennent à coeur.
Mais ce qui n'était pas prévu, c'est que la presse serait présente, et notre humilité en a pris un coup... Voici donc le lien pour lire l'article paru dans le Télégramme, article également paru dans Ouest France.
Retourner au contenu